NON AU DÉCRET D'AUTORISATION DE LA MINE DE GRAPHITE À SAINT-MICHEL!

En pleine pandémie, le gouvernement de la CAQ vient de donner son autorisation au plus grand projet de mine de graphite à ciel ouvert en Amérique du Nord. Dans un milieu naturel sensible, de villégiature, dans le sud du Québec… un dangereux précédent. Ça se passe à Saint-Michel-des-Saints, ici, dans Lanaudière, et ce malgré les risques environnementaux et le manque d’acceptabilité sociale de la population et de la communauté atikamekw. Et oh, surprise! Notre gouvernement et le ministre de l’Environnement n’ont même pas tenu compte des recommandations du BAPE! 

« L’électrification des transports, ce n’est pas un passeport pour la destruction de l’environnement et le non-respect des territoires des peuples autochtones » - Ruba Ghazal

Nous demandons au ministre de l’Environnement, Benoit Charette, et au premier ministre, François Legault :

  1. De suspendre le décret d’autorisation donné au promoteur;
  2. D’entendre les Atikamekw dans une audience publique et de ne pas aller de l’avant tant que l’aval de la communauté de Manawan n’a pas été obtenu;
  3. De consulter l’ensemble de la population de la région (résidents permanents ou non) en bonne et due forme, afin de s’assurer de l’acceptabilité sociale du projet avant de franchir toute nouvelle étape;
  4. De considérer et de rendre publiques les huit études supplémentaires demandées par le BAPE avant de rendre une nouvelle décision;
  5. De prendre connaissance des dernières avancées technologiques en matière de conception de batteries pour les prochaines générations de véhicules électriques, alors que certains minéraux pourraient potentiellement être moins coûteux et plus abondants;
  6. De refuser de financer et de collaborer avec des entreprises qui cachent leur argent dans les paradis fiscaux comme Pallinghurst Graphite International (actionnaire majoritaire de NMG) et de respecter ses propres énoncés en matière d’équité fiscale et de lutte à l’évasion fiscale.

Demandez à la CAQ de respecter les règles qu'on s'est données au Québec pour protéger l'environnement!