Un BAPE pour Contrecoeur

 - Considérant que le projet d’expansion du port de Montréal à Contrecœur et celui de son Pôle logistique de transport soulèvent de nombreux enjeux reliés à la biodiversité, à la santé et la sécurité de la population pour l’ensemble de la province du Québec, et particulièrement pour la Rive-Sud de Montréal;

 - Considérant que ces projets contribuent à augmenter les émissions de gaz à effet de serre, en raison, notamment, de l’augmentation considérable du transport routier estimé à 1200 camions entrants par jour en phase 1 et plus encore en phases 2 et 3;

 - Considérant que le transport de matières dangereuses par voie terrestre et ferroviaire n’a pas été considéré hors de la zone portuaire lors de l’évaluation environnementale fédérale;

 - Considérant que l’importance de dresser un portait complet de la situation pour l’ensemble de la population;

 - Considérant la responsabilité du gouvernement du Québec à l’égard de la Loi sur le développement durable;

 

Nous, soussignés, demandons:

 

Que le ministre de l’Environnement use du pouvoir qui lui est imparti par la Loi sur la qualité de l'environnement, entrée en vigueur en 1972 (LQE, article 31.1.1) et qu’il exige qu’une étude d’impact soit menée préalablement à la réalisation du projet de desserte terrestre (routes et voie ferrée) lié au développement du port à Contrecœur.

 

-------

Pour accéder à la requête envoyée à cet effet >>

Pour accéder à l'argumentaire défendant notre demande >>

Pour accéder à la pétition en format PDF (à imprimer) >> 

Joignez votre voix pour la tenue d’une étude d’impact!